Tous les témoignages de personnes ayant fait appel à Jean Marc Moré Vichard

N'hésitez pas à laisser votre témoignage !

 

Satisfait par nos prestations? Déçu ?
Faites-nous votre retour !

Par Sandy, 21 ans - Etudiante

Les séances que j'ai pu faire avec Mr Moré concernant la confiance en soi ainsi qu'être à l'aise à l'oral m'on permis de faire mon oral de BTS sans être stressée et d'être à l'aise. Ces séances sont très enrichissantes et je compte continuer pour gagner plus de confiance en moi.

Par Eva, 25 ans - Biologiste

J'ai eu recours à l'hypnose pour des soucis de migraines ophtalmiques avec aura. Depuis l'âge de 8 ans j'ai vu différents neurologues qui m'ont prescrit à tour de rôle des traitements assez lourd (antidépresseurs, antiépileptiques...) j'ai eu recours à l'auriculothérapie, la relaxation, homéopathie... jusqu'ici seule l'hypnose a significativement diminué la fréquence et l'intensité de mes crises. Bon feeling, il est très professionnel, respectueux et à l'écoute.

Par Marina, 34 ans - Assistante juridique bilingue.

J'ai souhaité pratiquer l'hypnose à la suite d'une rupture amoureuse qui m'avait laissées de lourdes séquelles physiques (rejet complet de ma féminité, arrêt des menstruations) et mentales (repli sur moi-même, sentiment de culpabilité). J'étais consciente que quelque chose n'allait pas, mais je ne savais pas par où ni comment commencer. J'avais conscience cependant que je ne pouvais plus continuer à me complaire dans ma douleur car elle m'empêchait tout simplement de vivre et d'aller vers les autres. Quand on est mal dans sa peau, on ne se rend même plus compte que notre regard s'est éteint, que l'on avance dans le noir et que l'on souffre plus que l'on est capable de le voir ou de l'admettre. Il faut savoir alors demander de l'aide. Grace à l'hypnose, Jean-Marc Moré m'a aidée à m'affranchir de ces blessures de l'enfance qui empiètent sur la vie d'adulte jusqu'à subtilement en prendre le contrôle. Au cours de trois séances, il m'a aidée à me libérer notamment de la culpabilité qu'un de mes parents plaçait depuis de longues années sur mes épaules et d'identifier les conséquences de la castration du père dans le couple des parents, à savoir la volonté inconsciente de compenser sa perte de rôle d'homme en adoptant un comportement masculin dans mes propres relations amoureuses. Enfin il m'a aidée à pardonner un inceste duquel je me sentais en permanence responsable et m'a permis de retrouver une sexualité épanouie. Je voudrais remercier Mr Moré sans qui je n'aurais jamais pu m'en sortir. Il m'a fait comprendre que grâce à l'hypnose, chacun de nous pouvait être heureux et surtout libre. Après chacune de nos séances, j'ai ressenti cette légèreté, cette sensation de flottement, ce bonheur presque aérien. Délestée du poids du passé, j'ai repris ma vie en main et je suis pleine de projets. Il n'y a pas d'âge pour prendre un nouveau départ.

Par Pauline, 19 ans - Conseillère en Art de Voyager

Hormis les grands prestidigitateurs que j'avais croisé à la télé le samedi soir, l'hypnose ne me disais rien. Après tout, qu'est ce qu'ils font ceux là ? ils t'ensorcellent, t'endorment, te jettent un sort ? Comment cela peut fonctionner ? ... Cependant, de nature curieuse et avide de découvrir, j'étais sceptique, mais surtout intriguée. Atteinte d'un certain mal-être, séquelles du passé, d'une enfance mouvementée, qu'aucun médecin (parlons de la médecine dite de base, entre psycholoque, psychiatre, thérapeute et leurs amis...) n'était parvenu à résoudre, l'idée d'une nouvelle pratique me vint. Rencontré auparavant, le thérapeute m'inspirait tant confiance que stabilité, et je franchis le pas : j'allais faire de l'hypnose. Appel téléphonique dans un premier temps, explication du principe, du déroulement de la séance, réponse aux questions éventuelles, échange instructif et rassurant : le RDV était pris pour la semaine suivante. La séance aurait lieu chez moi, lieu que je connaissais et qui me rassurait. Le jour J arriva, inutile de préciser que j'étais anxieuse. Qu'allait-il m'arriver ? Nous nous sommes installés dans mon salon, face à face (position dans laquelle je me sentais le mieux) et avons discuté une quarantaine de minutes. Mes appréhensions ont vite été levées, j'étais dans un climat de confiance et de tranquillité. Mr Moré est rassurant et posé, c'est primordial. Les étapes suivantes : Formuler brièvement mon problème, pour qu'il soit bien assimilé et compris, formuler ce que je voulais réussir à faire, et non ce que je ne voulais plus, rester dans le POSITIF. Exercices pour se décontracter, consignes données à voix haute et éxécutées dans le calme, petits essais pour tester la réactivité de mon corps vis à vis de messages envoyés à mon cerveau... Ca allait bientôt commencer ! Yeux fermés, mes mains posées sur mes cuisses, confortablement installée dans le fauteuil, je l'écoutais, je me plongeais dans une sorte d'imaginaire, sensation agréable. J'entendais tout, je réalisais ce qu'il se produisait, mais j'étais comme happée par le récit. "j'étais dans une prairie entrain de gambader, proche d'une cascade, à la recherche de mon lieu secret, lieu dans lequel je serai protégée" pour vous dire à quel point le cerveau s'évade. Enfin, j'étais mise face à mon problème, avec la ferme intention de m'en débarrasser, toujours de façon imagée (un amoncellement de choses négatives à évacuer de mon corps). Je me sentais légère, mes bras s'envolaient, ma tête penchait, j'étais bien. Au bout d'une vingtaine de minutes je dirais, travail effectué sur moi même, il était temps de se "réveiller" et de rouvrir les yeux. Tache difficile de revenir à la réalité, le monde dans lequel je me trouvais étais à la fois proche, mais bien caché, mes yeux étaient lourds et se rouvrirent finalement. Je crois bien que je revenais d'une longue sieste. Soulagée d'être revenue à moi, mais déçue d'avoir quitté ma prairie, celle qui allait peut être me libérer de mes maux. Il me dit que la séance avait été satisfaisante, et qu'il y avait des chances pour que je sois déjà guérie. Le principal dans cette démarche, et ça, je l'ai tout de suite compris, c'est que pour que l'hypnose fonctionne, il faut y croire au plus profond de soi, ne pas douter de l'efficacité, et avoir une sorte de détermination à la guérison, sinon, c'est peine perdue. Comme on me l'avait répété, c'est le patient qui fait 90 pourcent du travail. Je l'avais fait, ça avait marché, j'y croyais. Une seule façon de le vérifier : se mettre en situation, pour voir si les effets néfastes avaient disparu. Une semaine plus tard, la situation de panique ne se présentait pas, rien a voir avec le passé, ça avait marché. Aujourd'hui 1 mois et demi après tout va mieux. Je ne dis pas que l'hypnose a changé ma vie, ni qu'il y a eu un miracle suite à cette séance, mais cela m'a aidé à avancer dans une nouvelle direction, et à faire un point avec moi même, pour repartir de plus belle, et mieux vivre. Merci! Sans vous, cela n'aurait pas été possible. Je suis heureuse d'avoir fait ce pas vers l'hypnose, d'avoir exploré ce beau monde de quiétude et bien-être le temps d'une séance, et au delà de ça, d'avoir vécu cette expérience, qui mérite de prendre de l'ampleur et de se faire connaître d'avantage. A tous ceux qui hésitent, n'hésitez plus et osez vous retrouver avec vous même, juste un instant.

Par Muriel, 44 ans

L’hypnose c’est un voyage au centre de sa terre, au centre de son être, au centre de son « moi », au centre de ses tripes. La crise de la quarantaine ? Le démon de midi ? Croyance portée par le poids social, le poids des générations qui passent et ancrent en nous, dans notre inconscient des vérités toutes faites. J’ai été touchée par cette crise et j’ai quitté l’homme avec qui je partageais ma vie depuis 20 ans, le père de mon enfant, parce qu’à cet âge charnière j’ai eu besoin de savoir qui j’étais vraiment, hors l’épouse et la mère, j’avais besoin de trouver la femme, de me révéler en tant que telle, d’exister pour moi et me réaliser pour moi-même après tant d’années consacrées aux autres. Rencontre alors avec un psy : Sans résultat, aucune révélation (et toujours une boule au ventre). Rencontre avec l’hypnose : Déferlement de révélations, de compréhensions, de libérations. Libération des croyances, des angoisses, du poids social, du regard sur soi, de la compréhension de soi et des autres. Je me sens plus en accord avec moi-même aujourd’hui, plus en paix avec moi-même, plus à ma place dans une grande famille. L’hypnose n’est pas un médicament par la tête qui soigne un mal immédiat, c’est une thérapie dont vous restez seul maître, car vous restez maître de votre inconscient. L’hypnose est un formidable voyage avec un formidable guide. Merci à Jean-Marc Moré !!

13 Avis

Excellent
(13 avis)
Très bien
Moyen
Décevant
À éviter

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.