Une croyance, c’est quoi ?

Les croyances sont un ensemble de certitudes profondément ancrées, fondées sur une interprétation de la réalité et qui ne sont plus jamais remises en question. Nous fonctionnons tous sur un socle de croyances nombreuses propres à chacun, et celui-ci détermine nos comportements, réactions et émotions, bien plus qu’on ne l’imagine.

  • Prenons quelques exemples courants de croyances : « Il faut travailler dur dans la vie pour réussir ! »  ou encore « Tous les hommes sont infidèles ! » ou « Je suis un bon à rien » etc.
  • A l’inverse : « Je suis quelqu’un de bien ! » ou « Je peux toujours compter sur moi !» ou « La vie me sourit toujours, quoi qu’il arrive !» ou « Je peux gagner ma vie dans la facilité et le plaisir !» ou « le travail, c’est la santé !», etc.

Si les croyances sont d’une importance capitale dans nos vies, c’est parce qu’elles agissent comme de véritables programmations inconscientes : elles sont purement et simplement les créatrices principales de notre réalité.

Pour comprendre la puissance des croyances : il faut d’abord saisir la notion de "carte du monde"

Voici l’un des principes les plus mystérieux de l’esprit humain : saviez-vous que rien de ce que vous percevez n’est La réalité. De même aucun de vos souvenirs ne reflète une quelconque réalité unique et objective. Car les informations du monde qui vous entoure, des expériences que vous vivez, passent à travers 3 filtres extrêmement puissants avant d’arriver jusqu’à votre conscience:

  • Il y a d’abord un filtre biologique, vos sens (visuel, auditif, kinesthésique, olfactif, gustatif) : vous êtes bombardés en permanence par des milliards d’informations captées par vos sens. Et pourtant, seule une fraction infime de ces informations arrivent jusqu’à votre conscience. 
  • Il y a le filtre culturel : chaque être humain vit, interprète et comprend ce qu’il perçoit à travers sa culture. Ainsi, une situation ne sera jamais interprétée et vécue de la même façon par deux personnes de cultures différentes.
  • Il y a enfin un filtre plus personnel : votre éducation, l’influence de vos parents, de vos amis, de vos expériences vécues, ou plus simplement votre état émotionnel, va achever de personnaliser votre lecture des évènements, des situations, des faits.

Ces deux derniers filtres constituent ce que l’on appelle notre « carte du monde » et détermine entièrement tout ce que nous percevons et tout ce que nous pensons être vrais : nos croyances. La puissance du cerveau réside ici dans l’influence que ces 2 derniers filtres ont sur le premier : des milliards d’informations stimulent tous vos sens à chaque minute et pourtant, votre Inconscient va sélectionner, trier cette masse d’informations, de sorte que votre attention va finalement se porter sur un tout petit nombre d’informations seulement. C’est donc votre Inconscient qui choisit, à votre insu, parmi toutes ces informations disponible, celles qui peuvent arriver jusqu’à votre conscient, votre mental. Et qu’est ce qui oriente cet immense processus de tri ? Et bien, ce sont vos filtres intérieurs, culturels et personnels.

 A la fin du processus, l’esprit humain ne retient donc de la réalité qu’une version totalement subjective : la vôtre. Ainsi, pour le cerveau, il n’y a pas une réalité objective, universelle, il n’existe que des réalités subjectives, relatives. Nos croyances déterminent très concrètement la façon dont chacun d’entre nous « vit », et « ressent » les choses comme tout ce que nous pensons être vrais. Aussi, amusez vous à identifiez vos croyances principales : c’est la façon la plus simple et la plus sûr pour mieux comprendre ce que représente votre propre carte du monde et « la puissance de vos filtres ».

Illustrons cela par une métaphore : disons que vous et vos amis êtes en train de partager une expérience. Représentons cette expérience commune par une grande piscine remplie d’eau et chacun de vos amis et vous-mêmes par des récipients, tous uniques.  C’est le « récipient », avec sa forme et sa contenance, qui trace ainsi les contours de votre expérience de la piscine et non « la piscine » elle-même. Si votre récipient est une bouteille, le contenu prendra la forme d’une bouteille, si c’est un vase, le contenu prendra la forme du vase, etc.  Vous ne retiendrez ou percevrez de cette expérience que ce que votre récipient personnel sera capable de contenir. Au niveau cérébral, ce sont nos croyances qui déterminent la taille et la forme des récipients. En résumé, et comprenez bien ceci : nous voyons et vivons le monde en fonction de nos croyances.

« Je ne vois que ce que je crois »

Si l’une de vos croyances profondes est qu’ « il faut travailler dur pour réussir », l’inconscient accueille cette certitude intérieure comme un véritable « contrat » : pour lui, ce n’est ni positif ni négatif en soi, il le traite simplement comme une demande, au même titre qu’une autre, et vous fera vivre des expériences qui valideront encore et encore cette certitude-là. Ainsi confronté à des expériences successives qui vous feront réussir professionnellement au prix d’efforts sans fin, vous pourrez continuer à dire de toute bonne foi : « ah vous voyez bien, j’ai raison ! Dans la vie, il faut travailler dur pour réussir ! ». Et vous aurez raison. Pour autant, cela ne sera que votre réalité à vous seul et aucunement celle de votre voisin qui pourra être construit sur une perception et une expérience de la réalité toute différente. Il en est de même pour tout notre système de croyances.

L’inconscient est donc le prescripteur principal de votre réalité quotidienne. Il la façonne, trace les contours de votre expérience et oriente toute votre vie, pour lui donner une forme en cohérence, en conformité avec un certain système de croyances : le vôtre. Si ces croyances sont majoritairement aidantes, c’est une vie toute en fluidité qui vous attend, si elles sont majoritairement limitantes, les symptômes principaux sont la frustration et le sentiment d’impuissance. Comprenez simplement à quel point le bonheur est d’abord une affaire de croyances et non une affaire de destinée !

Comment naissent les croyances ?

Elles naissent soit par imprégnation (éducation, culture et milieu familial). Elles peuvent aussi se former par effet cumulatif (expériences répétées) ou à la suite d’une seule expérience traumatique ou à fort impact émotionnel. Le plus souvent, sachez simplement que nous construisons nos croyances les plus solides entre 0 et 6 ans… à l’âge où l’on apprend à percevoir le monde à travers les yeux de nos parents. Il s’agit donc bien souvent de croyances héritées de nos parents

Peut-on changer notre système de croyances ?

Oui ! Et c’est une bonne nouvelle. Une croyance limitante est d’abord une pensée qui limite l’action ou le résultat souhaité. Changer de croyances suppose d’abord et avant tout de bien identifier quelles sont ces pensées qui vous dissuadent de réaliser ce que vous voulez réaliser, d’entreprendre ce que vous voulez entreprendre, ou d’être ce que vous avez envie d’être. Cela suppose évidement de vous poser les bonnes questions et d’y répondre avec la plus grande sincérité. Il s’agit là d’un authentique travail de développement personnel et de connaissance de soi que vous pourrez entreprendre dans un cadre sécurisé avec un thérapeute qualifié. Pour information, le travail sur les croyances est un domaine clé du développement humain, et à ce titre, Hypnoterra intègre quasi-systématiquement dans son accompagnement des protocoles spécifiques à ce sujet.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.